Fabian Culot

En savoir plus…

Logo Facebook
logo vidéo
logo Jeunes MR
logo Mouvement Réformateur
Programme 2010 du MR : élections législatives
Animation d'accueil
C'est du Belge !

Au royaume de Merlin le Désenchanteur

Au royaume de Merlin le Désenchanteur, l’illusion a cessé. Place à la réalité.

Après analyse du projet de budget présenté par la majorité PS, le groupe MR-IC constate que :

- Depuis de nombreuses années, nous tirons la sonnette d’alarme quant à l’utilisation qui était jusqu’à ce jour toujours croissante par la Ville de ses provisions pour risques et charges et de ses bonis des exercices antérieurs. La Ville de Seraing vit en effet depuis 2007 environ sur des réserves d’exercices passés. Et comme toutes réserves, celles-ci ont une fin. Aujourd’hui, nous y sommes !

Ainsi, alors que les bonis disponibles des exercices antérieurs s’élevaient en 2006 à environ 25 millions d’euros, il en restera environ 8 seulement au terme de l’exercice 2014. Quant aux provisions pour risques et charges, après y avoir puisé pour l’exercice 2013 la somme record de 6,3 millions d’euros pour équilibrer le budget, il n’en reste aujourd’hui plus que 1,2 million d’euros environ.

Nous avions annoncé depuis plusieurs années que la Ville fonçait droit dans le mur : l’impact commence à compter du 1er janvier 2014.

- Face à cette situation d’une extrême gravité, la majorité a annoncé ces dernières semaines, non sans contradiction, que :

o D’une part, à situation inchangée, il manquerait environ 67,5 millions d’euros pour boucler les budgets 2014 à 2018 ;
o D’autre part, elle s’engageait à ne pas augmenter les taxes, à ne pas diminuer les services et à ne pas recourir à des licenciements.

Cette démonstration tient de la magie !

- Au-delà de la communication politique de circonstance de la majorité, force est de constater que la magie n’opérera pas à Seraing comme elle le fait à Disney.

La majorité n’hésite d’ailleurs pas à tabler sur une augmentation du rendement des taxes communales de l’ordre de 700.000 EUR/an, répétant pourtant son engagement de ne pas les augmenter ( ?).

De premières mesures touchent par ailleurs à présent le personnel, avec la suppression des heures supplémentaires, la suppression des heures de repos compensatoires liées à certains travaux ou l’examen au cas par cas du remplacement des agents partant à la retraite.

Quant aux services, la majorité annonce une révision des subventions aux ASBL, la fermeture de la piscine de la Troque, l’étalement des travaux d’entretien et d’investissements ordinaires… soit une curieuse manière de mettre en œuvre la promesse de ne pas diminuer les services.

- Ce n’est pas en faisant le contraire de ce que l’on dit que l’on améliore sa communication.

Le groupe MR-IC avait ainsi relevé lors du vote de la déclaration de politique générale (DPG) en février 2013 que :

« La DPG ne dit rien… des actions menées pour répondre à la crise de la sidérurgie ; de la manière de remettre à l’équilibre les finances communales ; de la politique sociale poursuivie ( !) ; de la politique du logement ; de la sécurité et de la prévention ; du sport et de la culture ; etc. Quant aux politiques abordées, elles ne le sont que sous la forme d’un titre, sans presqu’aucun engagement et sans objectif.

Pourtant, Seraing a besoin d’un large consensus sur la mise en œuvre des projets qui vont dessiner son avenir. Les options d’aménagement du territoire (partage entre les fonctions industrielles, d’habitat et d’espaces verts), de mobilité ou encore de développement économique doivent pouvoir être débattues pour être partagées par le plus grand nombre. Seraing ne réussira pas sa reconversion si celle-ci n’est basée que sur les seules impositions d’une majorité socialiste pourtant de plus en plus étriquée.
Un des seuls engagements concrets de la DPG est la promesse de la majorité socialiste de « mieux communiquer » ! Pour le groupe MR-IC, il n’est pas question d’accepter la mise en place d’un échevinat de la Communication, sorte de nouveau ministère soviétique de l’Information d’Etat, …tout ça pour alimenter le débat gauche-extrême gauche, et de participer à la compétition du moment : « es-tu meilleur socialiste que moi ? »…

Aujourd’hui, alors que la majorité annonce avoir tenu un conclave budgétaire pour résoudre la question du déficit de 67,5 millions d’euros annoncé, l’opposition n’a été informée qu’au travers de quelques bribes des décisions adoptées. Aucune note n’a été communiquée et aucune perspective budgétaire à l’horizon 2018 n’a été portée à notre connaissance : voter le budget 2014, c’est acheter un chat dans un sac.

- Le groupe MR-IC n’entend cependant pas, à la différence du groupe communiste, raser gratis :

o Nous soutenons les projets de redéploiement de Seraing. Il convient en effet de recréer de la richesse à Seraing, et non d’y entretenir et y développer la pauvreté.
o Nous suivons attentivement l’évolution de la mise en place du Master Plan. Si certains projets commencent à voir le jour, nous nous inquiétons de l’évolution du Boulevard urbain et des retards qui commencent à être pris dans ce chantier.
o Nous nous réjouissons de la modification du projet du Cristal Park que nous avions appelée avec force de nos vœux !

- Le groupe MR-IC entend également faire part de ses inquiétudes au regard des éléments suivants :

o Une partie de la population parait ne pas vouloir s’identifier aux projets de redéploiement portés par la Ville.
Pour le groupe MR-IC, il faut compléter le Master Plan d’un sentiment identitaire fort auquel les Sérésiens adhéreraient : nous rappelons à cet égard notre proposition de conserver une partie du HF6, pour un faire un élément de patrimoine à vocation culturelle et/ou touristique.

o La mobilité est un problème sans cesse croissant pour notre Ville, privée par ailleurs du passage du tram. La mobilité pendant les travaux des mois à venir doit par ailleurs être préservée sous peine de tuer le tissu économique local !

En conséquence, le groupe MR-IC demande au Collège communal :-

- La communication d’une perspective budgétaire 2014-2018 accompagnée d’un plan des mesures envisagées en vue de pouvoir garder nos budgets en équilibre ;
- D’assumer dans sa communication la gravité de la situation plutôt que prendre des engagements qui ne pourront être tenus ;
- D’étudier rapidement la faisabilité du maintien partiel du HF6 en vue de renforcer l’identité sérésienne du Master Plan et rendre hommage à tous ceux qui y ont travaillé ;
- De tout mettre en œuvre afin de sauvegarder le tissu économique local dans le cadre des travaux en cours.

Poster un commentaire