Fabian Culot

En savoir plus…

Logo Facebook
logo vidéo
logo Jeunes MR
logo Mouvement Réformateur
Programme 2010 du MR : élections législatives
Animation d'accueil
C'est du Belge !

« Mère grand dévorée par le grand méchant loup ! »

« Mère grand dévorée par le grand méchant loup ! »
Ou quand il ne faut pas se fier aux apparences…

1. Quelques rappels

- Depuis de nombreuses années, nous tirons la sonnette d’alarme quant à l’utilisation qui était jusqu’à ce jour toujours croissante par la Ville de ses provisions pour risques et charges et de ses bonis des exercices antérieurs. La Ville de Seraing vit en effet depuis 2007 environ sur des réserves d’exercices passés.
Ainsi, alors que les bonis disponibles des exercices antérieurs s’élevaient en 2006 à environ 25 millions d’euros, ils ne seraient plus que d’1,7 millions d’euros aujourd’hui.

- Face à cette situation d’une extrême gravité, la majorité annonçait en décembre 2013, non sans contradiction, que :

o D’une part, à situation inchangée, il manquerait environ 67,5 millions d’euros pour boucler les budgets 2014 à 2018 ;
o D’autre part, elle s’engageait à ne pas augmenter les taxes, à ne pas diminuer les services et à ne pas recourir à des licenciements.

- Nous avions alors dit que cette démonstration tenait de la magie !

o D’ailleurs, la majorité n’hésitait pas à tabler sur une augmentation du rendement des taxes communales de l’ordre de 700.000 EUR/an, répétant pourtant son engagement de ne pas les augmenter ( ?). L’analyse des comptes 2014 permettra de confirmer ou d’infirmer cette prévision.
o De premières mesures touchaient dès 2014 par ailleurs le personnel, avec la suppression des heures supplémentaires, la suppression des heures de repos compensatoires liées à certains travaux ou l’examen au cas par cas du remplacement des agents partant à la retraite.
o Quant aux services, la majorité annonçait une révision des subventions aux ASBL, la fermeture de la piscine de la Troque, l’étalement des travaux d’entretien et d’investissements ordinaires… soit une curieuse manière de mettre en œuvre la promesse de ne pas diminuer les services.

- Enfin, nous avions demandé la communication rapide d’une note traçant les perspectives budgétaires à l’horizon 2018, note que nous attendons d’ailleurs toujours…

2. Aujourd’hui, tout irait bien ?

Le budget 2015 est aujourd’hui présenté « en équilibre », sans plus toucher nous dit-on aux bonis disponibles des exercices antérieurs, et sans utliser l’aide obtenue du CRAC dès 2014, et encore cette année, pour une somme totale sur les deux exercices d’environ 16 millions d’euros.

A bien des égards, ce projet de budget est un leurre : mère grand n’est plus, le grand méchant loup l’a dévorée…

- C’est un leurre de prétendre que taxes, personnel et services restent inchangés.

Des restrictions ont été décidées dans toutes les politiques. Pourquoi les cacher ?

- C’est un leurre de défendre la supracommunalité, quand on opte pour le repli sur soi : tarif différencié pour l’entrée à la piscine, volonté de sortir de l’Union des villes et communes, etc.

- C’est un leurre de crier au loup face à un gouvernement auquel on ne participe pas, quand on est chef de meute chez soi.

3. Demain, où va-t-on ?

Alors que l’aide régionale pour amortir les pertes liées à l’activité sidérurgique arrive de manière pluriannuelle, le budget présenté l’est en équilibre.

Si l’on y croyait vraiment, on en serait plutôt satisfait.

Mais à nouveau, alors qu’aucune perspective budgétaire à l’horizon 2018 n’a jamais été donnée, on nous annonce aujourd’hui la présentation, en janvier prochain, du plan de gestion devant être déposé dans le cadre de l’obtention de l’aide régionale du CRAC.

Il nous est donc à nouveau demandé de croire le collège sur parole, d’approuver un budget présentant un étonnant équilibre au regard de la volonté rappelée de ne toucher en rien ni au personnel, ni aux services, ni aux taxes, le tout alors que les mesures précises qui pourraient être adoptées seront le cas échéant décrites dans un document soigneusement retenu par le collège jusqu’à ce jour…

Le groupe MR-IC n’a pas vocation à se faire dévorer par le grand méchant loup. Il ne votera donc pas le budget 2015 présenté.

Poster un commentaire